Soutenez nos Actions : Rejoignez le CADE

2016, le CADE manifestant contre l’ouverture d’une porte à clapet censée stopper la pollution de l’Uhabia.Bidart

Merci à tous pour votre soutien.
Notre but est de faire comprendre cette pollution pour la traiter.
Rejoignez le CADE : Collectif des Associations de Défense de l’Environnement : c’est l’unique collectif d’associations indépendant à but non lucratif et apolitique .
Voici le lien du CADE : https://www.cade-environnement.org/qui-sommes-nous/.

Nous ferons une réunion en Septembre pour coordonner nos actions.
Nous avons besoin de vous pour réussir , c’est un travail de longue haleine : ensemble nous réussirons !

Actions du CADE à découvrir ici : https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/pays-basque-le-traitement-des-eaux-usees-est-insuffisant-selon-le-cade-1498467440

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le CADE porte plainte contre X

Article du Sud-Ouest du 01/08/2021

Désemparé devant la dégradation de notre océan, le CADE porte plainte contre X pour obtenir le renforcement du système d’épuration . https://www.sudouest.fr/environnement/proliferation-de-liga-dans-l-ocean-le-cade-depose-plainte-4424834.php

Via le lien suivant ; re-découvrez la vidéo réalisée en 2017 par le CADE montrant les rejets des eaux usées par l’émissaire de l’Uhabia .https://www.youtube.com/watch?v=QfNcTsRGVIo.
En 2021, la situation n’est toujours pas améliorée…

Publié dans Non classé | 2 commentaires

QUESTIONNAIRE SUR LES SYMPTÔMES SURVENUS APRÈS UNE ACTIVITÉ NAUTIQUE

Répondez via ce lien au « Questionnaire sur les symptômes survenus après une activité nautique » : https://docs.google.com/…/1FAIpQLSenVFSzWcS…/viewform…

⚠️Plus vous serez nombreux à répondre, mieux nous sensibiliserons les pouvoirs publics sur ce sujet.
🤝Un réseau de citoyens basques a mis en place ce questionnaire anonyme visant à collecter de façon structurée les observations de la population locale et des usagers du milieu maritime afin d’évaluer la fréquence et les périodes d’apparitions de symptômes suite à une activité littorale (baignade, sport de glisse, surf, plongée, pêche… ).

Publié dans Non classé | Un commentaire

Les conditions de fermeture des plages

Lors de la saison estivale, il est de plus en plus fréquent de voir hissé le pavillon violet annonçant la pollution et la fermeture des plages pour risque sanitaire.
Quelles sont les conditions qui entrainent cette décision par Arrêté Municipal ?

Le risque sanitaire évoqué est basé sur deux paramètres uniquement bactériologiques. Le contrôle exige dans le cadre de la réglementation européenne de détecter « les entérocoques intestinaux et Escherichia coli ». Ces bactéries d’origines fécales sont responsables de l’augmentation du risque de contracter une infection dans l’eau (gastro-entérite, otite, infection cutanée, conjonctivite, sinusite, cystite…).
Nous remarquons que la pollution chimique n’est pas  analysée dans le contrôle des eaux de baignade.

Comment en 2021 avec notre niveau technologique peut-on encore trouver des germes fécaux et bactériologiques dans nos eaux de baignade ?

La plupart du temps, la pollution de l’eau est liée aux intempéries.
Cela est dû à notre système d’égout majoritairement Unitaire. Dans ce cas,  les eaux pluviales (plutôt propres) sont mélangées aux eaux usées contrairement au réseau dit séparatif où elles sont séparées.

Cela sature nos Stations d’Epuration, qui n’ont plus la capacité de traiter cette surcharge, et des eaux chargées de polluants chimiques et bactériologiques se déversent dans les rivières et l’océan. 
De plus, nos STEP datant des années 90 ont été prévue pour une population estivale qui double mais actuellement la population est multipliée par 5 ou 6 ainsi les eaux usées non traitée sont rejetées directement dans le milieu

Si des infractions sont constatées par l’ARS, la plage risque d’être dégradée d’où les fermetures préventives décrétées par les municipalités pour masquer les insuffisances. Notons que l’ARS effectue seulement 20 contrôles par plage pendant la saison estivale et rien le reste du temps .

Publié dans Non classé | Un commentaire

POLLUTION DES EAUX : AGISSONS ENSEMBLE

Enquête sur l’incidence de la qualité des eaux de la côte basque

La dégradation des eaux sur le littoral basque.

Depuis quelques années, nous constatons la dégradation des eaux au pays basque, malgré la floraison des pavillons bleus  avec pour conséquence l’émergence de maladies après activité nautiques. Celles-ci sont niées par les responsables politiques car souvent traitées par automédication  et donc  sont ignorées par notre agence régionale de santé . De plus, en saison estivale le personnel soignant est débordé et n’a pas le temps de faire le lien avec la pollution des eaux.

Face à ce constat, un réseau de citoyens basques (professionnels de santé et de l’environnement)  a mis en place ce questionnaire strictement anonyme (votre mail ne sera pas enregistré)  visant à collecter de façon structurée les observations de la population locale et des usagers du milieu maritime afin d’évaluer la fréquence et les périodes d’apparitions de symptômes suite à une activité littorale (baignade, sport de glisse, surf, plongée, pêche…).

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSenVFSzWcSW3M7OwEMCtTkbBJPUpso3sCnRNWmbcTQFTONnYQ/viewform

Plus vous serez nombreux à répondre, mieux nous sensibiliserons les pouvoirs publics sur ce sujet !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Pollution de la Côte Basque : quelles solutions ?

LES ZONES SENSIBLES BASSIN ADOUR-GARONNE

La semaine dernière nous vous avons parlé de zone sensible mais qu’est-ce donc ?

Une zone sensible à la pollution est une partie du territoire où la nécessité de préserver le milieu aquatique et les usages qui s’y attachent justifie la mise en œuvre d’un traitement plus rigoureux des eaux résiduaires urbaines avant leur rejet. http://www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/zones-sensibles-a-la-pollution-a1841.html

Le principal critère d’appréciation est le risque d’eutrophisation du milieu mais d’autres critères nécessitant un traitement complémentaire peuvent être retenus par exemple la qualité bactériologique pour les zones conchylicoles ou les zones de baignades.

Cette déclaration est importante car une zone sensible bénéficie de la part de l’Europe de subventions pour renforcer la performance des STEP.

Comme vous le voyez sur la carte il n’est pas logique que la partie amont de l’Adour soit en zone sensible (chargée en nitrate et phosphate) et la partie Aval débouchant sur la côte basque ne le soit pas ?

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Eaux troubles

L’Agence Européenne de l’Environnement a publié son rapport annuel sur la qualité des eaux de baignade : 83% des sites européens sont considérés comme excellents.

Nous pourrions nous réjouir de ces très bons résultats basés sur  22 276 zones de baignade des 30 pays européens. Cependant, nous découvrons comme toujours que seuls les paramètres bactériologiques de la période estivale ont été retenus (laissant de côté la pollution chimique).

Article SUD OUEST

Remarquons  que La France obtient une 19ème place avec seulement  77.5 % d’échantillons d’excellente qualité, notamment ceux prélevés sur nos plages du littoral basque ; même  l’Espagne fait mieux avec une  est 11ème.
Cela est à rapprocher de l’action des pêcheurs ( CIDPMEM 64-40) à cause de la prolifération du liga. Ceux-ci portent plainte pour « fait de pollution des eaux par rejets de substances nuisibles » .

« Si le panache de l’Adour est incriminé , l’insuffisance des systèmes d’épuration sur la Cote Basque qui rejettent des concentrations d’azote 3 fois supérieures  à celles qu’on trouve normalement en eau  douce » est aussi pointée du doigt  .La partie littorale du départ 64 devrait normalement être classée « ZONE SENSIBLE A L’EUTROPHISATION ».
  Ce qui obligerait à des recherches  de polluants chimiques tels que les nitrates ( azote)et les phosphates et donnerait droit à des subventions de la part de l’Europe pour les traiter.

Le liga dans la main d’un pêcheur . Crédits photos: SUD OUEST

Publié dans Non classé | Un commentaire

Pavillon Noir pour nos Stations d’Epurations ( STEP)

Il y a à peine 10 jours, nous apprenions que 14 plages de la Côte Basque allaient arborer le Pavillon Bleu (« gage de la qualité des eaux de baignade »), et voilà que reprend  ce 1er juin 2021 la valse des fermetures des plages pour risques sanitaires.
Et pour cause ! Les stations d’épuration datent du siècle dernier.

A cette époque, il était prévu un doublement de la population l’été, actuellement cela est plutôt multiplié par 6 voire 8 !
Avec les nouveaux modes de tourisme comme AirBnB, la population saisonnière a augmenté, entrainant des rejets d’eaux usées bien supérieurs aux capacités de nos stations d’épuration.

Nos STEP  peinent donc à remplir  leur rôle d’assainissement et  débordent dès qu’il y a de fortes pluies qui se mélangent dans les égouts . Alors se déversent dans notre océan le surplus d’eau chargé en polluants chimiques et bactériologiques. Ce sujet n’est pas glamour mais chacun devrait  s’interroger sur ce que deviennent nos rejets quotidiens et exiger une épuration adéquate .

Quand profiterons nous  des innovations dans ce domaine car elles existent. Le non-traitement de la pollution en amont et la présence d’émissaires en mer qui rejettent les eaux usées est un enjeu de  santé publique (de plus en plus d’infections sont constatées )mais aussi économique, même si ce Pavillon Bleu veut nous faire croire le contraire.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le Pavillon bleu du Greenwashing

Depuis quelques jours, nos élus se félicitent de pouvoir hisser le   « Pavillon Bleu » sur 14 plages du littoral basque

Mais comment obtient-on ce label ? Celui-ci est remis uniquement aux communes qui en font la demande via un dossier payant (  1970 euros par commune +130 euros par plage).
Ce ne sont pas des félicitations gratuites remises par une association environnementale mais bien une volonté des agglomérations de financer cet  éco-label pour rassurer les locaux ou les touristes  inquiets.

Ce label est basé sur 5 groupes de  critères  dont 4 ont une relation lointaine avec la qualité de l’eau :

Propreté et déchets  (collectes et tri , poubelles…)
-Affichage  (plan, critères du pavillon ,éducation environnementale…)
-Sécurité ( poste de secours , zonage des activités…)
-Equipement ( sanitaires, accès PMR ..)

Le  5èmeconcerne  la qualité de l’eau : le -classement de l’eau de baignade en qualité excellente selon la directive 2006/7/CE est nécessaire

C’est le serpent qui se mord la queue puisque ce sont les critères habituels de l’ARS (Agence Régionale de Santé ) qui sont retenus avec ce que l’on sait des analyses faites en dehors des fermetures préventives qui masquent les débordements de pollution

Pour la qualité des eaux de baignade : rappelons que seule la pollution bactériologique est analysée, exit la pollution chimique déversée par les activités humaines , agricoles & industrielles ! Pourtant avec l’augmentation des algues vertes le sujet devient préoccupant…

Signalons le seul critère intéressant qui est « l’absence d’influence de rejet à proximité des zones de baignade. » Cependant, la présence d’ émissaire en mer rejetant des eaux de station d’ épuration  sous dimensionnées ne semble pas avoir   été retenue ( à Bidart et Biarritz.)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Algues sur le littoral Basque

Vous avez découvert ce phénomène relaté dans la presse ou l’avez observé sur le littoral : nos rochers sont couverts d’algues vertes.
Comme pour toutes les plantes, la chaleur aide à leur croissance mais elles ont aussi besoin de nutriments comme le nitrate et le phosphore abondamment rejetés dans l’océan par les activités humaines.
⚠️ La Côte Basque devrait peut-être se préoccuper du problème si elle ne veut pas rejoindre la Bretagne?…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire